La RDC annonce la libération de cinq nouveaux militants pro-démocratie

La RDC annonce la libération de cinq nouveaux militants pro-démocratie

  Une semaine après l’annonce de la libération de 24 « prisonniers politiques et d’opinion », les autorités congolaises ont communiqué celle de cinq militants pro-démocratie en détention à Kinshasa ... Lire la suite »

Kinshasa : les mendiants aveugles à l’assaut des véhicules sur le boulevard du 30 juin

Kinshasa : les mendiants aveugles à l’assaut des véhicules sur le boulevard du 30 juin

Des aveugles et des personnes vivant avec handicap envahissent régulièrement le Boulevard du 30 juin dans la commune de la Gombe ... Lire la suite »

RDC-Bad: Henri Yav Mulang a échangé avec Obam Nlong sur le renforcement de la coopération

RDC-Bad: Henri Yav Mulang a échangé avec Obam Nlong sur le renforcement de la coopération

Les liens sont étroits entre la République démocratique du Congo (RDC) et la Banque Africaine de Développement (Bad), sauf qu’ils nécessitent d’être renforcés. ... Lire la suite »

Dialogue politique Congolais: l’ONU réitère son soutien à Edem Kodjo

Dialogue politique Congolais: l’ONU réitère son soutien à Edem Kodjo

Malgré le démarrage du dialogue politique congolais caractérisé par le boycottage de la facilitation menée par l’ex premier ministre togolais Monsieur Edem Kodjo par l’UDPS et alliés, la partie la plus importante Lire la suite »

RDC/Ministère du Commerce: Me Nefertiti Ngudianza de plain-pied dans la validation du Cadre organique du Secrétariat général au Commerce

RDC/Ministère du Commerce: Me Nefertiti Ngudianza de plain-pied dans la validation du Cadre organique du Secrétariat général au Commerce

Il est un réel problème dans le secteur du commerce en République démocratique du Congo (RDC), le cadre organique ... Lire la suite »

 

Une délégation de la BAD remercie les autorités congolaises

Le Premier Ministre Matata Ponyo  a conféré ce mardi  matin avec une délégation de la BAD conduite par  René OBAM NLONG administrateur en charge du développement en Afrique Centrale.

Début d’exécution des parcs agroindustriels à travers le pays, la troïka stratégique approuve le budget y afférent

Le premier ministre a présidé ce matin la réunion de la Troïka stratégique du gouvernement.

RDC/Gouvernement: Me Gustave Booloko N’Kelly lance le Projet de numérisation du Cadastre foncier et de sécurisation des titres fonciers et immobiliers

Un vœu a été exhaussé en République démocratique du Congo (RDC), celui de voir la mise en œuvre dans le secteur foncier d’un système de gestion

RDC/Point de presse du Gouvernement : Lambert Mende a fixé l’opinion sur l’attaque terroriste survenue à Beni

La situation sécuritaire dramatique née de l’attaque terroriste dont ont été victimes des Congolais à Beni dans la province du Nord Kivu était des points à l’ordre du jour

S’étant rendu sur les lieux de derniers massacres dans la commune de Beu, Matata Ponyo porteur d’un message de compassion à la population de Béni 

Le Premier Ministre, Matata Ponyo, s’est rendu ce mardi 16 août  sur le lieu de derniers massacres survenus au quartier Rwangoma, dans la commune de Beu de la ville de Beni.

Fièvre jaune: début de la vaccination dans six provinces de la RDC

La campagne de vaccination contre la fièvre jaune a débuté mardi 16 août à Kinshasa et dans d’autres zones  du Kasaï, Kasaï-Central, du Lualaba, du Kwango et du Kongo-Central,  des provinces frontalières à l’Angola.

Beni : la police disperse une manifestation des jeunes contre les massacres

Des policiers congolais dispersent ce mercredi matin à coups de gaz lacrymogène et des tirs de sommation une manifestation à Beni

Loi des finances 2017 : les grandes options sous scanner à Kinshasa

 

Pendant 10 jours, soit du 15 au 26 aoûtles ministères du Budget et celui du Plan ; les Ong de la société civile et les Services émergeant dans la loi de finances de l’année s’appliquent à l’analyse et à l’examen des recettes et dépenses.Tous ces représentants sont ainsi en conférences budgétaires de l’exercice 2017 à l’Hôtel Béatrice, à Kinshasa.

Celles-ci sont organisées par le Ministère du Budget, grâce à l’appui financier du Projet de Renforcement de la Redevabilité et de la Gestion des Finances Publiques (PROFIT-CONGO) du Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (COREF).

Au cours de ces assises, il sera question de recueillir les informations relatives à la capacité contributive des services ainsi que leurs besoins spécifiques, lesquels devraient permettre de définir le niveau du budget préfiguré de l’exercice 2017.

Ces assises constituent le cadre des discussions par excellence autour des enveloppes budgétaires et des politiques publiques sous-jacentes avant l’approbation du projet du budget par le Gouvernement.

En ce qui concerne le secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté par exemple, il a été signalé que trois axes ont été retenus pour construire un système éducatif adéquat. Le premier consiste à la promotion d’un système éducatif plus recupératif au service de la croissance qui comprend trois orientations.

Il s’agit de la mise en place de la gratuité effective des enseignements à l’école primaire, la préparation d’une extension du cycle d’orientation de base et l’adaptation de formations pour favoriser l’insertion sociale des jeunes.

Le deuxième met un accent sur la création des conditions d’un système éducatif de qualité. Ici, deux orientations ont été épinglées, à savoir : la mise en place d’un système de suivi et d’assurance qualité et accorder un environnement éducatif propice à l’apprentissage.

Le troisième axe consiste à l’instauration d’une gouvernance efficace qui comporte deux orientations  notamment, le renforcement du système éducatif par la mise en place des normes ainsi que les mécanismes transparents de gestions des ressources.

Objectif général

Ces conférences budgétaires ont pour objet de recueillir les informations relatives à la capacité contributive des services ainsi que leurs besoins spécifiques, lesquels devraient permettre de définir le niveau du budget préfiguré de l’exercice 2017.

Des objectifs spécifiques

Pour les recettes, l’on apprend qu’il est question « de faire un état des lieux des mesures fiscales de l’exercice 2016 et en mesurer l’impact en termes de niveau des recettes pour le reste de l’année 2016 ; intégrer les nouvelles mesures de l’année 2017 avec leur impact ainsi que les voies et moyens de leur mise en œuvre ; répertorier puis activer tous les actes générateurs des recettes afin de les intégrer dans le budget 2017 ; rechercher  d’autres pistes susceptibles d’élargir l’assiette fiscale ; améliorer la budgétisation des ressources extérieures par le captage adéquat des différentes interventions annuelles et pluriannuelles des partenaires techniques et financiers par secteur ainsi que la contrepartie gouvernementale attendue ».

Pour les dépenses, le leitmotiv est « d’améliorer la qualité de la dépense par une allocation rationnelle des ressources et prioritairement aux secteurs sociaux de base ; discuter des besoins réels de fonctionnement des services susceptibles d’être budgétisés et des financements des activités devant permettre d’accroître les recettes ; aider les services à implémenter dans leurs secteurs respectifs les autorisations d’engagement et les crédits de paiement en matière d’investissements publics, moteur de croissance économique ; discuter sur les financements extérieurs obtenus et ceux promis et convenir avec les services sur la manière de les budgétiser, tout en précisant la contrepartie gouvernementale éventuelle ».

De résultats attendus

A l’issue de ces conférences budgétaires, plusieurs résultats sont attendus. Il s’agit notamment de l’approche participative au processus budgétaire qui, du reste, est assurée et les éléments des discussions (niveau d’exécution du budget, actions nouvelles et politiques sous-jacentes, gap et sources de financement, allocation rationnelle et efficience éventuelles) sont déterminés.

Il faut aussi épingler la Programmation budgétaire des Actions du Gouvernement est vérifiée et son reflet dans la loi des finances de l’exercice 2017 est assuré ; un état des lieux des mesures fiscales de l’exercice 2016 est effectué et l’impact pour le reste de l’année est mesuré. Ce n’est pas tout.

Il faut également s’attendre à ce que « les nouvelles mesures de 2017 avec leur impact ainsi que les voies et moyens de leur mise en œuvre soient intégrées dans le Budget 2017; tous les actes générateurs des recettes répertoriés, intégrés et activés dans le budget 2017 ; les nouvelles pistes susceptibles d’élargir l’assiette fiscale identifiées ; les besoins réels de fonctionnement des services susceptibles d’être budgétisés appréhendés ; les financements extérieurs promis et obtenus sont identifiés avec les services, la manière de les budgétiser est précisée et la contrepartie gouvernementale déterminée », informe-t-on..