Le Gouvernement Matata réglemente l’importation des véhicules d’occasion en RD. Congo.

Pendant  plusieurs années, le Pays de Lumumba est considéré comme la poubelle du monde, où chacun pouvait déverser n’importe quelle pourriture. Des vieux  véhicules hors usages dans les pays développés ont trouvé refuge au Congo. Le décret signé par le Premier Ministre congolais est jugé salvateur.

Kinshasa, le 25 octobre 2012 (COM) –  Quelques jours avant de s’envoler pour l’Europe où il vend positivement l’image de son pays, le Premier Ministre a signé le décret n° 12/041/du 02 octobre 2012 réglementant l’importation des véhicules  d’occasion en République Démocratique du Congo.

Le texte réglementaire stipule que, ce type de véhicule doit présenter un état technique satisfaisant, attesté par un centre de contrôle du pays de  provenance ; avoir été mis en circulation sur une période de plus de dix ans pour les voitures et bus de moins de dix places ; avoir été mis en circulation sur une période de plus de 7ans pour les véhicules utilitaires autres que les poids lourds ou bus de plus de 10 places et camionnettes, etc.

En effet, le texte précise  qu’en cas de contestation de la fiabilité de l’état technique d’un véhicule, ce dernier doit être réexporté ou détruit aux frais du transitaire ou du transporteur.

Cette mesure prise par le gouvernement Matata est salvatrice dans la mesure où, beaucoup de véhicules qui roulent dans la ville de Kinshasa comme en provinces, ne  respectent pas les normes techniques automobiles. Certains sont dans un état relevant d’une époque très lointaine.

Dans ce décret,  il est clairement établi que tout véhicule d’occasion ne remplissant pas les conditions  exigées  est réexporté ou détruit, aux frais du transitaire ou de transporteur.  Outre le fait que les véhicules importés inondent les grandes villes, ils polluent l’environnement. Et considérant le nombre d’accident de circulation du au mauvais état technique et la vétusté de certains véhicules, il était impératif que le gouvernement prenne des mesures d’améliorer la qualité des véhicules à mettre en circulation sur l’ensemble du territoire national.

Signé par le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo, le décret du 02 octobre 2012 a été contresigné par Me Justin Kalumba Mwana-Ngongo Ministre des Transports et voies de communication, Jean Paul Nemoyato Begebole Ministre de l’Economie et commerce, Patrice Kitebi Ministre Délégué auprès du Premier Ministre, chargé des Finances.

Urbain KIDINDI     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>