Le Bas-Congo dans la relance de l’industrie en RDC.

Le ministre de l’industrie et le Fond de Promotion de l’Industrie, ont inauguré et lancé des projets dans la province du  Bas-Congo. Apres un long moment de déshonneur, l’industrialisation de la RDC commence à prendre corps

Kinshasa le 19 mars 2012(COM)-Le premier projet à recevoir de  la délégation conduite par le ministre de l’industrie  et de l’économie Nationale ad intérim, Anicet Kuzunda, c’est la savonnerie de CIC, compagnie industrielle du Congo. D’une capacité de 60 tonnes de savons par jour, équivalent à 171 429 barres de savon de ménage, la compagnie Industrielle du Congo a bénéficié d’un financement du Fond de Promotion de l’industrie, a travers l’accusation des machines ultramodernes de marque Italienne.

La CIC produira également, 3m 3 de produits cosmétiques par jour soit à peu près de 53 280 pots de 27 gammes. Pour le ministre Kuzunda, l’inauguration de ce projet reste un signal fort pour le décollage industriel dans le Bas-Congo

De son coté, l’ADG du FPI Constantin Mbengele, lance un appel à la population de s’approprier de cette réalisation industrielle pour sa réussite.

La seconde étape dans la même ville de Mbanza-ngungu : Aser industrie, une unité de traitement d’eau dont le FPI a aussi financé l’acquisition des équipements. Ajoutons encore, la pose de la première pierre  au site où sera construite la savonnerie de Loma (savlo) ; d’un capital de 500 milles USD. Financée à plus de 60%  par le Fond de Promotion de l’Industrie, cette dernière produira par jour 15 Tonnes.

Accompagnée  du gouverneur  a.i de la Province du Bas-Congo, Deo Nkusu, la délégation s’est rendue à Kimpese pour se rendre compte des travaux de cette compagnie qui se concentre dans le domaine de la recherche scientifique agro-alimentaire. CIVAK-Istacha, le centre d’information et de vulgarisation agrovétérinaire de Kimpese, participe activement au renforcement du secteur alimentaire et aussi  sa sécurité

On y trouve ici des produits  made in DRC comme : confitures, pates d’arachides, du piment voire de la chikwangue améliorée.

La province du Bas-Congo à travers ses énormes potentialités agricoles, peut produire 33 75 tonnes de blé pour la ville de Kinshasa  qui en consomme jusqu’à 225 tonnes, a affirmé le Père Charles Kusika Nzau, responsable de CIVAK.

Le FPI compte accroitre son apport dans la mise en place d’un tissu industriel, concurrent à la valorisation des ressources locale en vue de satisfaire des besoins locaux.

Patrick BINTENE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>