La RD Congo face à ses Ressources naturelles

En marge de la conférence internationale sur la gestion des ressources naturelles tenue à Kinshasa, la RDC a pris une part active étant que  coorganisatrice de ce forum. Elle a fait ses analyses et attendait beaucoup de résolutions qui sortiraient de cette rencontre pour améliorer sa gestion des Ressources naturelles.

Kinshasa, lundi 26 mars 2012(COM)- Pour la RDC, cette conférence sur la gestion des Ressources naturelles offrait l’occasion propice pour mener des réflexions approfondies sur la manière d’enraciner, dans la majorité des pays africains ,les bonnes pratiques qui ont permis aux autres nations de tirer largement partie de leurs ressources naturelles afin de construire le développement économique et social de leurs peuples.

La RDC pays d’accueil de ce forum international, avec une population estimée à plus ou moins 70 millions d’habitants, dispose d’énormes potentialités en Ressources naturelles, notamment minières, d’hydrocarbures, forestiers, énergétiques, agricoles et halieutiques, hydriques.

En ce qui concerne les ressources minières, la RDC regorge d’importantes réserves de cuivre, de cobalt, de diamants, d’or, d’étain, de coltan et de zinc disséminées sur l’ensemble du territoire national. A titre d’exemple, les réserves de cuivre de la RDC sont estimées à environ 70 millions de tonnes dans la seule ceinture cuprifère du Katanga, classant ainsi le pays en deuxième position après le Chili.

Ce qui est évident, « le pays ne dispose pas d’un bilan de connaissance global de toutes ses ressources minières. Beaucoup d’autres minéraux demeurent soit inexplorés et inexploités principalement de manière artisanale », a affirmé Matata Ponyo, ministre des Finances de la RDC.

En outre, le secteur des hydrocarbures fait actuellement l’objet de recherches et d’exploitations qui pourraient, à moyen et à long terme, modifier substantiellement la composition du Produit Intérieur Brut et des recettes de l’Etat. Quant aux ressources forestières, la RDC dispose après Amazonie, du deuxième massif forestier tropical monde.

Cependant, la RDC n’échappe pas à la règle. Cette nation n’est pas encore parvenue à convertir ses énormes potentialités au profit du bien être de ses habitants ; à l’instar de la grande partie des pays africains dotés d’immenses Ressources naturelles.

Au cours de cette conférence sur la gestion des ressources naturelles, un accent particulier a été mis sur la transparence. Selon le ministre des Finances de la RDC, Matata Ponyo, en vue de favoriser la transparence, le gouvernement a pris plusieurs initiatives, notamment : -l’adhésion à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) depuis 2005, dont la mise en œuvre se poursuit à ce jour ;-la systématisation, à travers un décret, de la publication de contrats de partenariats signés dans le secteur extractif ;-l’adoption en partenariat avec la Banque mondiale, d’un ensemble de mesures visant à améliorer la gouvernance des ressources naturelles.

Il convient de noter que, la RDC attendait tirer profit des recommandations du forum international sur la gestion des Ressources naturelles ; car, cet Etat de l’Afrique centrale aspire à la réalisation de son rêve d’un taux de croissance à deux chiffres ; et concrétiser l’engagement pris par  son chef de l’Etat de faire accéder le pays au club des pays émergents dans un horizon très proche, a souligné Matata Ponyo. «Le gouvernement de la RDC est résolument engagé sur le chemin d’une meilleure gestion de ses ressources naturelles », a affirmé l’argentier congolais, au terme de ces assises internationales sur la gestion de Ressources naturelles.

Ainsi, il est temps que les ressources naturelles contribuent au bien être de tous. Pour cela, hormis la conscience,  la trilogie  Leadership –bonne politique –bonne gouvernance dont a fait allusion, Matata Ponyo, demeure indispensable pour une bonne gestion des ressources naturelles au bénéfice de tous. C’est seulement à ce titre que, ces richesses naturelles pourraient contribuer au bonheur de toute la communauté nationale.

Aimé MOBANGANI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>